Frigo STCisé - Reconversion en kegerator

Saturday, September 3, 2022

On pensait avoir fait le tour du tuning de frigo mais on va voir aujourd’hui une reconversion de carrière pour nos braves briques frigides

Introduction

Il y a un an, j’ai enfin migré vers les sodakegs à la place d’embouteiller en canettes de 50cl, ça m’a réconcilié avec le brassage (j’en pouvais plus de laver des bouteilles). J’ai passé l’hiver tranquille avec les kegs en pleine air, du bonheur (faudrait que je vous parle de mon diable qui se définissait comme tireuse mobile).

Mais avec l’arrivée des beaux jours, il a fallu réfléchir à une solution de refroidissement. J’étais bien hype par la tireuse à froid sec que j’ai pu voir chez des potes, la Lindr Kompact40. Mais cette dernière, en plus d’être chère même en promo, est tout simplement en rupture depuis un moment. Bref, il fallait agir au risque de devoir boire sa bière comme les anglais, inacceptable !

Ce bricolage que je pensais plus que provisoire est devenu un pti projet sympa, suivez le guide.

L’élu

Comme je brasse moins, je me suis résigné à “sacrifier” un de mes 3 frigos pour en faire une tireuse improvisée. Les ricains appellent ça un “kegerator”, mélange de “refrigerator” et “keg”, en français ça donnerait un truc comme “fugidaire” (quoi ? ça sonne pas si mal). J’ai utilisé mon frigo le plus moche et le plus rouillé, celui qui a composté deux hivers dans le jardin puis passé 3 ans exposé plein sud. Avec le recul, j’aurai peut être du prendre le plus récent car ce kegerator de fortune va servir beaucoup, tanpi.

Le bon côté de ce frigo (en plus de n’avoir aucun scrupule à le percer de partout), c’est que sa porte n’est pas bombé : Les robinets seront bien alignés sur un même plan. Le montage avec une porte bombée ne doit pas poser de problème, juste une esthétique différente.

Les robinets

J’ai essayé au tout début, pour limiter les couts, un robinet sans compensateur : inutilisable, une vraie merde surement prévu pour de la bière anglaise. J’ai donc prit la version avec compensateur founri avec son passe-paroi. J’avais prévu l’emplacement pour deux robinets, puis finalement il y avait la place pour un troisième :) C’est le plus gros budget puisqu’ils coutent 50 balles chacun.

Un peu galère les filetages anglois, il faut un raccord avec d’un coté un john guest 3/8" et un filetage en 5/8" de l’autre (très proche du 3/4", on peut se faire avoir .. oui je me suis fait avoir). A noter, on m’avait conseillé de tout faire en john guest et en effet c’est vraiment top et pas bien cher.

Bref, c’est parti pour le tuning de frigo. On commence logiquement par le ou les robinets. J’ai prévu de les placer (initialement que 2) à environ 115cm du sol, chacun espacé de 10cm du centre. Je crois me souvenir que j’ai juste testé à quelle hauteur ça semblait confortable mais attention il faut penser qu’avec trois kegs, les raccords derrières la porte doivent passer au dessus, illustration :

Ca donne un truc dans le genre :

On fait d’abord un pré-trou, de part en part avec un forêt de petite taille (genre 6mm), ça permettra d’être bien face à face quand on agrandira avec un forêt étagé ou une cloche qui par leur nature ne permettent pas de percer tout d’un coup.

On agrandit ensuite le trou avec un forêt étagé par exemple. Il faut 22mm de diamètre ainsi on peut visser le passe-paroi du robinet (il ne coulisse pas librement dans le trou). On gagne en rigidité (percer plus large fera écraser l’isolant au serrage et le robinet sera moins immobilisé). J’ai fait un repère au marqueur vert pour ne pas percer trop car vu la faible épaisseur de la tole, on peut se faire surprendre.

Pour ne pas avoir de copeaux qui rentrent dans le passe-paroi, pensez à l’obstruer.

Enfin, on ajoute un joint (pas utile pour l’étanchéité), une sorte de rondelle et l’écrou. Il faut serrer modérement jusqu’à que le robinet soit suffisant immobilisé (si on serre trop, on écrase tout).

Pour chaque robinet de tirage, il faudra :

Le CO2

J’ai vu certains montages où la bouteille de CO2 était dans le frigo alors qu’on pourrait mettre un keg de plus, quelle indignité :) Sur mon vieux frigo, il y a un genre de tube où passaient les cables de thermostat et maintenant le cable de la prise interne et la sonde : il reste de la place pour un tuyau de co2, facile :)

J’ai deux sorties sur mon détendeur mais je veux en garder une pour carbonater à l’extérieur les nouveaux kegs (vu qu’il faut le secouer comme un bourrin). Donc je n’ai qu’un tube qui rentre dans le frigo et à l’aide d’un Té, j’alimente les deux kegs. Avec l’arrivée du troisième robinet, je me suis offert une nourice 3 “voies” où chaque sortie à un petit robinet. Pas encore reçu, j’actualiserais peut être l’article.

[TODO]

N’ayant qu’un détendeur, on pousse tous les kegs avec une pression unique, du coup on doit dans l’idéal carbonater toutes les boissons au même niveau. C’est une limitation du système actuel, je ne pense pas chercher une amélioration pour le moment. Je carbonate tout à 1 bar pour 8°C, ça fait le taff. Enfin, j’ai préféré mettre un anti retour sur chaque keg, enfin d’éviter d’une part une remonté de bière dans le détendeur. Et d’autre part, que les kegs communiquent entre eux. A 15 balles l’anti-retour, c’est un peu cher pour ce que c’est.

Pour chaque robinet de tirage, il faudra :

A part l’évol de la nourice “3 voies”, je me tate aussi de mettre un robinet global à coté du STC-1000 (comme ça la bouteille de CO2 pourrait être éloigné du frigo). On vera à l’usage.

Le bac à bière

On est pas sensé en foutre partout au tirage mais il y a toujours une petite goutte qui finit par tomber et il peut toujours avoir un accident. Un pti bac sous les robinets nous évite de nourrir le sol à la bière. Le bac doit être amovible pour faciliter le nettoyage car ça peut vite devenir un élevage de drosophiles et de champotes (true story).

Par hasard, au brico dépot, je tombe sur ce bac qui a des dimensions inétressantes (sauf la hauteur). Biensur c’est chinois mais il est bien solide (épaisseur 3mm), de la même couleur que le frigo (on fait pas de l’inox porn aujourd’hui, snif) et pas très cher (9euros). Je ne le trouve pas sur le site du brico du coin donc voici une photo de l’étiquette :

Il faut des supports pour le bac qui permettent de le démonter facilement et le centre bien sous les robinets (déport par rapport à la porte du frigo). J’ai du imprimer plusieurs tests pour que le bac tienne bien mais se déclipe facilement (càd sans tout péter). Voici le modèle, les évidemments en hexagones permettent de gratter de la matière sans devoir utiliser de support pendant l’impression, ce n’est pas que pour l’esthétique :D

Le bac doit être relativement bas, si on veut passer une bouteille ou un très grand verre. J’ai fixé les supports à 25cm des passes paroi des robinets, ça donne environ 20cm d’espace utile. Des rivets sont utilisés plutôt que de la visserie pour ne pas devoir percer l’isolant (on se prend juste sur la première tôle) :

Avec le tout en place, détail sur la fixation du bac :

Du coup, c’est après l’ajout des supports que j’ai décidé d’imprimer d’autres trucs en PLA rouge pour customsier le kegerator.

Les portes étiquettes

Les robinets sont fournis avec une entretoise noire mais je n’en avais pas 3 identiques. L’idée est venue d’en imprimer et pourquoi pas fixer dessus un petit panneau qui indiquerait quelle boisson est sur ce robinet. Je suis pas hyper emballé par le design (reprise des hexagones des supports de bac) mais par contre j’aime bien l’idée de l’entretoise avec étiquette intégrée :

Au début, je pensais scotcher une étiquette en papier, j’ai imprimé un gabarit en PLA pour couper facilement l’étiquette aux bonnes dimensions. Bon, la version papier rend pas très bien. Le porte étiquette par contre, est moins moche que prévu, on va dire que c’est une version 1 qui sera amélioré plus tard (ou pas).

Avec l’arrivée du 3ème robinet, j’ai essayé de faire un truc un peu plus sympa. Ma maitrise de freeCAD bride un peu la créativité. Le papier tout moche est remplacé par de l’autocollant “ardoise”. La poignée du robinet gène un peu pour écrire, l’étiquette pourrait être plus haute (en attendant, je dévise la poignée :)

Je kiff vraiment bien le rendu avec le pti logo au dessus de l’étiquette (pour ceux qui se demandent, c’est un fourquet et un drapeau rouge, deux éléments visuels de l’étiquette de La Commune). Du coup, j’ai tuné aussi les deux autres frigos qui servent à la fermentation :)

La poignée de porte du frigo

Ici on va au bout du bout du tuning de frigo, j’ai changé la poignée du frigo qui était trop grosse à mon gout. J’ai dessiné un truc bien compact à l’esthétique douteuse :D

C’est pas si moche que ça une fois sur le frigo :

Conclusion

Avec le recul, pour mon alcoolisme sédentarisé, un kegerator est suffisant voir plus adapté qu’une tireuse froid sec. La tireuse froid sec est compacte et transportable, on peut passer des futs à températurs ambiantes, c’est vraiment top pour des soirées. Juste pour son apéro perso, un pti frigo avec un ou deux robinets suffit largement.

Je ne vais pas parler du bonheur apporté par les sodakegs ou de mes essais de boissons pétillantes sans alcool puisque je compte faire un article “retour d’expérince” sur le sujet.

Références

BièrefrigoSTC-1000STC1000sodakegkegeratorJohn Guestsodakeg
Le contenu de ce site est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International (CC BY-NC-SA 4.0)

Gamb

DIY

B61 - Encore du SMASH allemand tout simple