La pico 2 - épisode 6 : Upgrade de la cuve ébullition

Sunday, June 10, 2018

Rapidement, je me suis rendu compte que la cuve de 68L est trop petite pour l’ébullition. Je me dis que je peux recycler cette cuve pour le rinçage (et virer la 45L vraiment trop petite) et upgrader l’ébullition avec une cuve de 94L et un nouveau bruleur ! (article initalement prévu sur 2017)

Petit article qui sera suivit d’autres, concernant les upgrades de la pico version 2 qui sont survenus durant 2017. L’ancienne ébullition était constituée d’une cuve 68L et d’un bruleur 9kW fourni avec son chassis tout pourri (légérement customisé).

Aujourd’hui, on s’intéresse à ma nouvelle brique d’ébullition. L’objectif est de monter le volume des brassins de 50L à 75L, voir un peu plus si un jour change les fermenteurs. Hop, un kit pour construire son ébu soit même:D

Nouvelle cuve, même accessoires

Je récupère la vanne, le siphon, le thermomètre ainsi que la canne de whirlpool sur l’ancienne cuve. Pas de changement sur ces éléments car tout marche très bien. J’ai prit la 94L de chez Amihopfen, même série que mes 68L dont je suis très content. https://www.amihopfen.com/Brewing-Hardware/Brewpot-Stainless-Steel/Pot-Series-Amihopfen/Brewpot-94-Liter-with-top::1017.html

On commence par refaire les trous avant de passer l’emporte pièce. Le casier NRW, fidèle compagnon, est bien utile pour caler la cuve :-)

Petite “amélioration” pour moi, le couvercle s’ouvrant à moitié. Je trouve cela pratique car on peut découvrir la cuve sans se demander où poser le couvercle. Je commence par faire un Té avec du plat acier de 30mm. Le plus long est d’ajuster les charnières avec les plats et les deux morceaux de couvercle. Le couvercle est retourné car sinon la rotation de la partie mobile ne se fera pas.

Il faut rogner un peu du couvercle pour le passage des tiges filetées. Je détaillerai la modification des couvercles dans un article dédié, les trois cuves ont été modifiées ainsi.

Nouveau chassis bruleur

Le gros de la construction concerne le chassis bruleur. Il est fabriqué avec de la cornière acier de 40mm pour le plus gros et de la cornière de 20mm pour la fixation du bruleur. Concernant le bruleur, j’ai prit un bruleur à paela annoncé à 12kW qui a la particularité d’être compact. Diamètre 25cm pour une cuve de 50cm, les flammes ne vont pas chauffer les cotés de la cuve :-) On le trouve ici : https://www.plat-a-paella.fr/rechaud-gaz/708-bruleur-robuste-surpuissant-propane-250mm-avec-thermocouple-12kw.html

Pour le détendeur, j’ai prit un modèle 50mBar, qui va bien avec le bruleur de 12kW. A l’usage, la montée est un peu longue mais l’ébullition est suffisement énergique. On le trouve ici : https://www.plat-a-paella.fr/detendeur-gaz/779-detendeur-propane-50mbar-83kw.html

Je commence par créer le cadre qui supportera la cuve. Il faut pointer avant de souder définitevement car avec la chaleur, l’assemblage bouge beaucoup.

Moment tendu de l’assemblage : La mise en place des pieds. Il faut réussir à faire un truc stable et carré :D En gros, on pointe, on ajuste en tapant dessus puis on fait les cordons.

Niveau assemblage, je pointe le pied à l’intérieur du cadre puis je fais un cordon sur les deux faces extérieurs. Bon, il y a pas à s’inquiéter de la solidité dans tous les cas :D

Il reste à souder le bruleur au chassis. Attention, je l’avais soudé trop bas, environ 80mm du fond de cuve. Les bruleurs paela font de petites flammes, il faut qu’elles soient très proches de la cuve. Après test en condition réel, le bruleur est remonté à 40mm du fond de la cuve.

Petit détail, les calles de centrage de la cuve ne me plaisaient pas (voir photo précédente). Je les ai changé quand j’ai fait le chassis pour la cuve trempe, c’est plus propre comme ça.

Et pour finir, signature de la brasserie, la petite couche de Rustol CIP qui va bien :D Au premier plan, il s’agit du chassis de la cuve trempe.

Brique complète

Voilà l’ébullition dans son ensemble, elle est simpliste mais cette brique n’a pas grand chose à faire :-) Avec l’abandon de la réserve d’eau chaude en hauteur et le rinçage par gravité, je me suis équipé d’une seconde pompe, la Novax. Cette pompe me sert pour le whirlpool et le refroidissement. Le mout est propre en sortie de refroidisseur, même si le cone de débris au centre de la cuve n’est pas super compact. Après le pti coup de Rustol sur le chassis, on ajoute les flancs en galva pour protéger la flamme du vent (sur la photo il manque deux cotés).

Après un an d’usage, je ne vois pas ce qu’il y aurait à améliorer. L’ensemble cuve ébu, Novax et refrodisseur à contre courant fonctionnent très bien ensemble. Le seul point qui changera peut être; est la partie whirlpool : En effet, j’utilise l’entrée whirlpool pour le refroidissement intermédiaire avant le dernier houblonnage (hop stand). Mais injecter le mout refroidit de façon tangantiel et soutirer en périphérie de cuve, créé une zone plus chaude à l’intérieur de quelques degrés, je dirais 10°C. Il faudrait une modif pour homogéniser la température dans la cuve à ce moment là.

Références

BièreAtelierfull inoxpico-brasseriepropanewhirlpoolLa Pico 2
Le contenu de ce site est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International (CC BY-NC-SA 4.0)

Gamb

DIY

B42 - La Commune v1.2

Test tige de remplissage inox Aliexpress